Diego la tortue prend sa retraite après avoir sauvé son espèce

La tortue Diego

Voilà une bonne nouvelle qui a récemment fait le tour des chaînes d’info. Diego la tortue a plus de cent ans et dans le cadre d’un programme pour sauver son espèce de l’extinction, il a eu plus de 800 enfants ! Après un tel exploit qui aura suffi à sauver toute une espèce, la brave tortue va prendre sa retraite sur son île natale, Española dans l’archipel des Galàpagos.

Diego est le père de 40 % de son espèce

Les tortues du Galàpagos étaient au bord de l’extinction. Heureusement, un programme pour les sauver de la disparition a pu mettre la main sur Diego et son incroyable capacité de reproduction. Aujourd’hui, l’archipel compte environ 2 000 individus de l’espèce, dont 800 enfants de Diego. Il est donc le père de 40 % de son espèce.

Une telle réussite est rarissime, surtout pour les espèces endémiques de certaines îles. Le lémurien de Madagascar, par exemple, n’a malheureusement pas toujours eu la même chance. Ses sous-espèces sont extrêmement nombreuses, mais près de la moitié d’entre elles sont éteintes ou menacées. Or, aucun des programmes de préservation développés n’a eu la chance de trouver un lémurien malgache aussi performant que Diego.

Des espèces fragiles et dépendantes de leur environnement

Les tortues du Galàpagos et les lémuriens de Madagascar partagent plusieurs points communs. Malheureusement, ces points communs sont justement les raisons de la fragilité de ces espèces qui peinent à s’adapter aux changements que connaît leur environnement. Il faut dire que ce sont des espèces endémiques qui n’existent que sur les îles où elles sont nées. Elles sont donc parfaitement adaptées à ces milieux, mais à aucun autre.

Or, l’archipel des Galàpagos, comme Madagascar, a connu des changements importants ces dernières décennies. L’industrialisation d’abord, puis l’augmentation du tourisme ont forcé les habitants et la faune à s’adapter. Si ces îles sont bien heureuses d’accéder à la modernité et d’entretenir un lien fort avec le reste du monde, cela ne doit pas se faire de manière inconsidérée.

Quarante ans de bons et loyaux services

Diego est né sur l’île d’Española, mais il a été transporté par le programme de préservation de son espèce sur l’île de Santa Cruz il y a maintenant quarante ans. De ses soixante ans à ses cent ans, Diego aura donc eu plusieurs centaines d’enfants avec différentes femelles de son espèce.

Le 16 juin 2020, Diego (80 kilos pour 1,55 mètre) a été transporté en bateau depuis Santa Cruz jusqu’à Española. Après quarante années passées en captivité, il pourra désormais goûter à un repos bien mérité, mais toujours sous l’œil attentif des scientifiques et des gardiens de ces archipels à la faune unique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*